• Partager :
page.php

Zoom – Trajet, toute une palette de compétences

L’association Trajet propose des solutions d’hébergement et d’insertion par l’activité économique. Avec l’alimentation humaine et l’éco-construction comme nouveaux supports d’activité, Trajet élargit son offre d’insertion et ses publics.


Trajet propose des supports d’activités variés, comme la fabrication de terre cuite avec son chantier d’insertion en écoconstruction

Trajet emploie aujourd’hui plus d’une centaine de salariés, gère 450 logements et des chantiers d’insertion. L’association accompagne plus de 2 000 personnes par an sur la métropole nantaise. « L’idée est de mailler le territoire pour avoir une offre d’insertion au plus près des besoins des acteurs locaux mais surtout des personnes, explique Rozenn Le Pabic, responsable du pôle insertion par l’activité économique et adjointe de direction de l’association Trajet. Depuis sa création, en 1983, Trajet propose sur la métropole des solutions d’hébergement d’urgence, temporaires ou stables avec un accompagnement social. Elle anime des supports apprenants en restauration, menuiserie, nettoyage, peinture et entretien d’espaces verts dans le cadre de ses ateliers de CHRS. L’association pilote aussi des chantiers d’insertion par l’activité économique en recyclage d’invendus de pain, en bâtiment et entretien d’espaces verts/naturels, suite à la fusion en 2016, avec l’association Réagir Ensemble basée à Saint-Jean-de-Boiseau.

Bara’Mel, nouveaux locaux et montée en compétences

L’atelier Bara’mel de l’association Trajet, agréé Atelier et Chantier d’Insertion (ACI) depuis sa création en janvier 2002, recycle le pain collecté par Pain contre la Faim pour l’alimentation animale. L’atelier-chantier d’insertion emploie 32 salariés en insertion et 7 permanents. En décembre, l’atelier quitte Sautron pour s’installer à Saint-Herblain. Avec 500 m2 de bureaux et 750 m2 d’atelier, Bara’Mel y lance une filière bio et une autre pour l’alimentation humaine : croûtons, chapelures, tartines… « Bara’Mel est une offre d’insertion orientée vers les femmes, témoigne Rozenn Le Pabic. Cette nouvelle activité va diversifier les postes mais aussi les compétences avec la traçabilité ou l’étiquetage. »

L’écoconstruction, une activité d’avenir

Avec l’équipe bâtiment de l’atelier Réagir ensemble, Trajet développe l’écoconstruction en partenariat avec le réseau ECHOBAT et les collectivités locales. Le Pacte d’ambition pour l’IAE a permis d’ouvrir de nouveaux postes. Le support bâtiment va ainsi passer de 8 ETP à 19,3 ETP. Trajet intervient pour construire avec des matériaux peu ou pas transformés. « Pour une crèche à Orvault, Trajet a moulé, séché et posé 7 000 briques en terre pour des murs de parement dans les salles d’activités, précise Rozenn Le Pabic. Cette expérience a été très appréciée par la dizaine de salariés en insertion, elle a aussi donné envie de nous investir davantage dans l’écoconstruction, qui est une filière d’avenir. »