• Partager :
page-plie.php

Zoom – Objectif code

AGIRabcd donne les clés du code de la route

AGIRABCD ZOOM PLIE Nantes

L’action Objectif code initie au langage particulier du code de la route. En 24 séances, l’association AGIRabcd prépare les participants PLIE à pousser la porte d’une auto-école et à faire un parcours sans faute (ou jusqu’à 5 fautes !) vers le code de la route.

Je peux ou je dois m’arrêter ? C’est une des nombreuses questions pièges du code de la route. Pour des personnes non natives d’un pays francophone, ces subtilités de la langue française sont des obstacles à l’obtention de l’examen théorique. Depuis la rentrée 2019, le PLIE a construit une action avec l’association AGIRabcd,* qui intervient dans toute action qui contribue à l’insertion et la solidarité (comme l’apprentissage du français). Objectif code vise à développer des compétences clés et à préparer à l’auto-école grâce à l’implication d’une dizaine de retraités bénévoles.

Décoder le code de la route

« Le code de la route possède un vocabulaire et une syntaxe dédiés, explique Claire Barrault, membre de l’association AGIRabcd. Les participants orientés par le PLIE maîtrisent mal la langue française (niveau A1/A2) et manient essentiellement le français nécessaire aux démarches de la vie courante. » Avec 24 séances sur trois mois – au rythme de 2 séances de 2h30 par semaine – les participants se familiarisent avec le vocabulaire de la voiture : allure, portière, véhicule, intersection… L’expérimentation d’AGIRabcd est basée sur une pédagogie comprenant des jeux, des mimes, des observations dans la rue, la manipulation de petites voitures pour verbaliser les actions ou encore des diapositives de situations de conduite.« Nous leur donnons les clés pour lire les diapos, expliquer les mots difficiles, intégrer les distances, comprendre la tournure des phrases et utiliser le manuel du code de la route, explique Bernard Lattes, bénévole d’AGIRabcd. Nous traquons les difficultés linguistiques par l’observation de l’image, la formulation d’hypothèses, l’anticipation et la démarche déductive. Ces compétences seront nécessaires quand il faudra répondre le jour de l’épreuve. »

Vecteur d’intégration

« Ici, c’est plus facile car il y a quelqu’un qui nous explique les mots », témoigne une participante. Une autre est « contente que l’on me donne cette opportunité d’apprendre ». Pour tous, le permis est une étape incontournable dans leur intégration sociale et professionnelle. « Nous avons besoin de la voiture pour être autonome dans les choses de la vie et pour trouver du travail, surtout en horaires décalés ». De leur côté, les bénévoles apprécient l’assiduité et la motivation des participants. « La motivation est là, témoigne Claire Barrault. Ils prennent confiance en eux et osent poser des questions. Le code nécessite un entrainement régulier. Nous insistons donc sur l’importance de s’inscrire très vite dans une auto-école pour poursuivre la dynamique enclenchée. »

Ce projet est mis en place par le PLIE avec le soutien financier de Nantes Métropole.

Contacter AGIRabcd

* http://agirabcd44.blogspot.com/

agirabcd44[@]gmail.com

Zoom juin 2019

Zoom – Une formation dédiée aux soins en EHPAD

Un premier pas vers les métiers du soin

PLIE_nantes_zoom_ASH

Former des personnes motivées aux soins des personnes âgées dépendantes hébergées en établissement. C’est le projet mené par le PLIE de l’agglomération nantaise pour répondre à la demande croissante des maisons de retraite. La formation rassemble deux modules du titre Assistant de vie dépendance.

Danielle Lekana a toujours travaillé au contact des personnes âgées, d’abord comme auxiliaire à domicile puis agent de service et, aujourd’hui, en tant qu’agent de soins. « J’ai aimé le métier d’aide à domicile mais j’avais envie d’aller vers le soin pour m’occuper des personnes âgées et travailler en équipe. » Danielle Lekana est accompagnée par le PLIE dans son parcours pour devenir agent de soins.

Deux modules du titre Assistant de vie dépendance

Ce projet est rendu possible par le PLIE de la métropole nantaise qui a mis sur pied une formation spécifique. « Il n’existe pas de formation pour devenir agent de soins dans les structures d’hébergement collectif, explique Anne Colasse, chargée de relations entreprises au PLIE. C’est pourtant un secteur porteur qui éprouve des difficultés à recruter. L’idée était de former des aides à domicile ou des agents de service hospitalier – métiers orientés vers l’entretien des locaux – à des missions d’accompagnement du résident dans les actes de la vie quotidienne en résidence. C’est pourquoi nous avons choisi, en collaboration avec les entreprises du secteur, deux modules sur les douze proposés par le titre Assistant de vie dépendance. Ce titre forme à l’accompagnement des personnes dépendantes à leur domicile. Notre formation est recentrée sur le travail en Ehpad.»

Valoriser les métiers de l’aide à la personne

En novembre 2018, 10 participants ont découvert en 17 jours les bases de l’intervention auprès de personnes dépendantes hébergées. Au programme : la notion de bientraitance, la maladie, la toilette, l’aide au repas, la mobilité, le coucher ou encore les activités de loisirs adaptées au degré d’autonomie de la personne. « La formation présente les bases du soin. Elle m’a beaucoup aidée pour apprendre les bons gestes avec les patients, l’échange avec les résidents et l’équipe de soins. Elle m’a conforté dans mon envie de me diriger vers le soin », affirme Danielle Lekana. Même constat du côté de son employeur, Salim Bekhat, responsable de la résidence Notre Dame de la Charité, un EHPAD géré par Mutualité Retraite à Nantes. « La formation apporte de la confiance en soi et permet de se référer à des compétences. C’est une bonne chose de professionnaliser ces métiers peu qualifiés. C’est un premier pas pour travailler en binôme dans le soin, mais la formation doit être poursuivie pour travailler en autonomie. »