• Partager :
page-plie.php

Témoignage – Changer, ça s’apprend

Dans le parcours vers le retour à l’emploi, les participants peuvent être confrontés au découragement. Les démarches de recherche d’emploi  sont alors inopérantes. Le PLIE a expérimenté, en 2018, les ateliers du changement : 10 séances pour se remettre en situation d’agir.

PLIE NANTES décembre 2019 ateliers du changement
Fatma Guezlane a participé aux ateliers du changement co-animés par Yves Bourdaud.

« Les ateliers du changement ont été une vraie chance pour moi. Tout a été une découverte, cela m’a permis de m’ouvrir. C’était la première fois que je voyais un professeur devant moi ! J’ai appris à prendre confiance en moi, à oser m’exprimer malgré mes difficultés pour parler la langue. Je continue de me dire : il faut que je pose la question si je veux avoir la réponse. J’étais persuadée que je ne pourrais pas trouver du travail. Je me suis rendue compte de mes qualités. Il faut rester positive, c’est essentiel pour trouver du travail. Dans la vie, il y a des étapes. Certaines sont difficiles mais de bonnes choses nous attendent. »

 Fatma Guezlane, participante PLIE

« Les ateliers du changement remettent en mouvement des personnes en situation d’épuisement face au chômage. Du fait de leur vécu, elles éprouvent des résistances ou des appréhensions face aux changements. Les ateliers visent à déculpabiliser : le chômage fait partie de la vie professionnelle. Cette action déstabilise car elle sort des schémas habituels. Elle permet aux participants de devenir acteurs de leur vie en sortant de la fatalité et en les outillant pour mieux analyser ce qu’ils vivent. Le retour à l’emploi n’est pas l’objectif premier mais les changements s’opèrent : la rupture de l’isolement, la reconnaissance, la prise de parole, l’aisance, la prise d’initiative, la posture positive… La personne retrouve confiance et la capacité d’agir.»

Yves Bourdaud, chargé d’accompagnement emploi – site Rezé Pont-Rousseau

Les ateliers du changement sont développés par l’association LA BOUCLE. La démarche pédagogique a été créée et expérimentée par Thierry Benoit avec l’aide du professeur Henri Laborit. L’expérimentation nantaise s’est appuyée sur le cycle développé par le PLIE de la Carène en lien avec les Unités Emploi du département.

Témoignage juin 2019

Le français, tout un plat !

Bien souvent, la langue est un frein à l’embauche de personnes d’origine étrangère. Fort de ce constat, le PLIE a mis en place une formation linguistique à visée professionnelle. Objectifs :  connaître l’univers de l’entreprise,le vocabulaire en lien avec son métier et apprendre à présenter ses compétences. Une innovation qui a porté ses fruits.

PLIE_nantes_temoignages
Zaïd Al Dakka a fait de nombreux progrès en français. Désormais, il est autonome dans sa recherche de stage ou d’emploi en brigade de cuisine.  

« Je suis cuisinier de formation. J’ai une expérience de 10 ans en Irak dans des restaurants de qualité.  Depuis mon arrivée en France, en 2015, j’essaie de parler français. Je refuse de parler en anglais en cuisine. J’ai eu des contrats dans des restaurants orientaux mais mon projet, c’est la cuisine française et gastronomique. J’ai suivi une formation pour apprendre le français. Aujourd’hui, je suis capable de téléphoner pour trouver des stages et présenter mes compétences. Bonne nouvelle ! J’ai obtenu mon CAP cuisine et mon rêve se réalise : je viens de signer un CDI en tant que chef de partie à la Cigale. »

Zaïd AL Dakka, 27 ans, participant PLIE

« Pour travailler en cuisine en France, il faut au moins le CAP cuisine et parler le français. C’est un univers rapide où il faut comprendre les consignes mais aussi connaître le nom des produits et des ustensiles. Zaïd a suivi une formation linguistique à visée professionnelle, initiée et financée par le PLIE. Pendant deux mois, il a été formé au français sur son futur métier et a appris à se présenter. La motivation à apprendre le français est plus grande quand il y a du concret ou une recherche d’emploi. Depuis, il a intégré un CAP de cuisinier. Il est maintenant autonome dans sa recherche de stages. C’est un beau parcours qui s’est bien enchainé. Zaïd a su faire preuve de détermination et de motivation. »

Catherine Faure, chargée d’accompagnement emploi – site Saint-Herblain Sillon